Logo Mlada 2

Projet Région à la MSHA

Réseau MLADA (« Musique, Littérature, Arts et Danse Associés »)

Responsable : Pascale Melani.

logo MLADA Marius-Petipa3Le réseau MLADA
En mai 2013 a été fondé le réseau MLADA « Musique, Littérature, Arts et Danse Associés », réseau interuniversitaire, interdisciplinaire et international de chercheurs spécialisé dans l’aire est-européenne et slave, porté par la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, en association avec la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin de Nantes. Ce réseau regroupe des enseignants-chercheurs de l’unité de recherche CLARE (Pascale Melani, Marie-Cécile Barras, Pierre Katuszewski, Natalie Morel Borotra, Marie-Lise Paoli), de l’Institut national des arts de Moscou (Russie) et autres établissements étrangers (Baruch College, Université de la ville de New York, Conservatoire d’État de Saint-Pétersbourg, Université de Naples L’Orientale, Université de Salzbourg, entre autres). Le domaine d’étude est la musique et le théâtre musical des pays d’Europe centrale et orientale, très largement méconnus non seulement du public, mais aussi des chercheurs francophones.

Le projet Petipa
L’un des premiers objectifs que s’est fixés le réseau est de mettre en lumière l’héritage artistique de Marius Petipa, (1818-1910), sa diversité et son rayonnement au niveau mondial, dans la perspective de son bicentenaire qui va être largement célébré par le monde international de la danse en 2018. Ce programme de recherche est soutenu par le Conseil régional de la région Nouvelle Aquitaine.
Danseur et chorégraphe français né à Marseille, Marius Petipa a commencé sa carrière artistique sur les scènes de Bruxelles, Nantes, Bordeaux, Paris et Madrid, mais c'est en Russie, à Saint-Pétersbourg, où il a travaillé pendant plus de cinquante ans, qu'il a conquis la célébrité mondiale. Petipa a créé les principaux chefs d'œuvre chorégraphiques du XIXe siècle, La Belle au bois dormant, Le Lac des cygnes, La Bayadère, Don Quichotte, Raymonda et beaucoup d'autres ballets que le monde entier continue d'admirer. C'est grâce à Petipa qu'a été conservé ce chef-d'œuvre immortel du ballet romantique français qu'est Giselle. Petipa a créé le style du ballet académique, a posé les fondements de l'école de ballet classique, a formé plusieurs générations de danseurs exceptionnels, jusqu'à Anna Pavlova et Agrippina Vaganova. L'activité de Petipa en Russie a permis la conservation des meilleures traditions du ballet européen des XVIIe-XVIIIe siècles, qui ont ensuite, au cours des premières décennies du XXe siècle, été rendues au monde entier par les danseurs, pédagogues et chorégraphes russes de talent qui ont travaillé aux « Ballets russes » de Diaghilev et dans d'autres compagnies européennes et américaines.
Marius Petipa, figure tutélaire pour les professionnels de la danse, n’a pas inspiré la recherche universitaire. Or, l’importance de ce créateur pour l’histoire du ballet classique, des relations culturelles franco-russes et de la danse de façon générale justifie qu’une étude globale de son œuvre soit enfin réalisée, ainsi que la publication de ses écrits originaux en français. L’objectif du programme est de regrouper les données sur le rôle de Petipa en tant que danseur, chorégraphe et organisateur en s’attachant à collecter à travers l’Europe les documents inédits et à le replacer dans la vie artistique de son temps, en privilégiant les approches transversales.
Le programme de recherche se décompose en plusieurs phases articulées chacune autour d’un temps fort.

Cliquer sur les images pour plus d'information

 ♦ Phase 1

  • Colloque international De Bordeaux à Saint-Petersbourg, Marius Petipa (1818-1910) et le ballet « russe »

2015 affiche PetipaPremier colloque international consacré à Marius Petipa, cette manifestation a été co-organisée avec l’Opéra national de Bordeaux. Elle s’est déroulée les 21, 22 et 23 octobre 2015 dans le salon Gérard-Boireau du Grand-Théâtre (Grand Foyer) et a accueilli une trentaine de participants, dont 9 chercheurs étrangers, et une centaine d’auditeurs venus de France et de l’étranger (Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Etats-Unis). Son caractère exceptionnel a été souligné par le patronage de la commission française pour l’UNESCO.
Ce colloque a tenté de rassembler les connaissances les plus actuelles sur la vie et l’œuvre de Marius Petipa, de dresser un panorama le plus complet possible de ses ballets et de préciser son rôle dans l’histoire du théâtre musical.
Grâce au concours de Charles Jude, directeur du Ballet de l’ONB, le colloque a associé des professionnels qui ont livré leur témoignage sur l’interprétation des œuvres et apporté leur éclairage sur le style Petipa. Un spectacle d’extraits ballets de Petipa a été proposé par le Ballet national de Bordeaux spécialement pour l’occasion.

  • Photo 2Projection du film La Nuit des adieux, sous-titré par les étudiants du master Études slaves.

L’Association slave (association étudiante de l’université Bordeaux Montaigne) a organisé la projection du film Troisième jeunesse [Tret’ja molodost’] de Jean Dréville, coproduction franco-soviétique de 1965 (Lenfilm-Alcam Film) retraçant l’arrivée de Marius Petipa à Saint-Pétersbourg en 1847 et ses débuts jusqu’au triomphe de La Belle au bois dormant.

Ce film, absent des écrans français depuis cinquante ans, a été sous-titré par les étudiants du Master études slaves de l’université Bordeaux Montaigne.

.

 ♦ Phase 2

  •  2018 – Bicentenaire officiel de la naissance de Marius Petipa

Photo 3 Les années 2016-2018 sont consacrées à la valorisation de la recherche et à diverses manifestations scientifiques et culturelles, en lien avec le bicentenaire de la naissance de Marius Petipa en 2018. 

  • De la France à la Russie, Marius Petipa : Contexte, trajectoire, héritage

 Les travaux du colloque ont donné lieu à une première publication, rassemblant les contributions des chercheurs et enrichie de documents inédits dans le numéro 43 de la revue toulousaine Slavica Occitania, De la France à la Russie, Marius Petipa : Contexte, trajectoire, héritage. Ce recueil, première publication scientifique en français sur le sujet, présente des avancées considérables dans la connaissance de la biographie et de l’œuvre de Marius Petipa. 

  • Marius Petipa, étoilement d’une œuvre. Exposition au Centre national de la Danse.
    Photo 4 
    L’héritage de Petipa, qui se situe au cœur même du répertoire chorégraphique, comporte une dimension patrimoniale importante, qui a été mise en évidence par l’exposition Marius Petipa, étoilement d’une œuvre organisée par le Centre national de la danse (exposition conçue en collaboration avec l’unité de recherche 4593 CLARE dans le cadre du Programme région.   
  • Film Marius Petipa, le maître français du ballet russe (réalisateur : Denis Sneguirev)
                                                                          

petipa en famille

                                                                                          
Parallèlement, a été conçu pour la chaîne Arte un film documentaire intitulé Marius Petipa, le maître français du ballet russe (réalisateur :  Denis Sneguirev, productrice : Sophie Goupil) qui s’inspire de nos travaux de recherche.

  • Colloque international à Saint-Pétersbourg Hommage à Petipa

L’importance de Marius Petipa pour l’histoire du ballet russe est officiellement reconnue en Russie où son bicentenaire donne lieu à une commémoration officielle : Décret du président Poutine du 21 mai 2015 (Указ «О праздновании 200-летия со дня рождения М.И.Петипа»)

Photo 6a  Photo 6b

Dans le cadre de cette commémoration, l'Académie du Ballet russe Vaganova organise, en partenariat avec l’EA CLARE et la MSHA, un Colloque international sous le titre Hommage à Petipa qui se déroulera lors des journées anniversaires – les 10, 11 et 12 mars 2018. Ce colloque, qui constitue le versant russe de celui de Bordeaux, sera composé de festivités, d'exposés scientifiques et de master classes avec la participation de représentants officiels de la Russie et de la France, de personnalités du monde du ballet et de spécialistes renommés de l'art chorégraphique.

Photo 7

Un second colloque Marius Petipa. L’empire du ballet : de l’ascension au déclin sera organisé par le Musée Bakhrouchine, les 6-7-8 juin 2018.

 

♦ Phase 3

  • Publication des Écrits personnels de Marius Petipa

Parallèlement, est déjà initiée, sur la base d’une collaboration franco-russe, la collecte des écrits originaux du chorégraphe (journaux, mémoires, livrets, correspondance) en vue de l’édition complète qui fait actuellement défaut et qui devrait être achevée en 2019. 

  • Journal du maître de ballet des Théâtres impériaux Marius Petipa

Photo 11Ces carnets, rédigés au cours des dernières années de la vie de Petipa (1903-1907), dévoilent le quotidien de l’illustre chorégraphe, décédé en 1910. Ils nous révèlent les coulisses du Ballet impérial et éclairent la vie d’un Français de Russie au début du XXe siècle. Au fil des pages, nous croisons des noms célèbres (Preobrajenska, Pavlova, Fokine, Karsavina…), annonciateurs de la glorieuse épopée parisienne des Ballets russes. Petipa fut également confronté aux événements tragiques de l’année 1905 qui plongèrent la Russie dans une fièvre révolutionnaire affectant jusqu’aux danseurs du Mariinski… Il s’agit d’un témoignage inédit en français, enrichi de photographies rares de l’auteur de La Belle au bois dormant et de son entourage. Cette publication est le premier volume des Écrits personnels de Marius Petipa, reconstitués à partir des manuscrits originaux en français conservés dans les archives russes.

Mémoires du maître de ballet des Théâtres impériaux Marius Petipa

Deuxième volume des Écrits personnels de Marius Petipa, cette publication est attendue pour 2019.

 

 

 

◊   ◊   ◊

 

PETIPA- 2018 : l’exposition Marius Petipa : étoilement d’une œuvre au Centre national de la Danse.

- La projection publique du film Troisième jeunesse [Tret’ja molodost’] de Jean Dréville, coproduction franco-soviétique de 1965 (Lenfilm-Alcam Film) retraçant l’arrivée de Marius Petipa à Saint-Pétersbourg en 1847 et ses débuts jusqu’au triomphe de La Belle au bois dormant.

• Au niveau national et international :

- La mise en ligne d’une sélection des interventions sur le site de France-Culture, en vertu d’une convention liant la chaîne de radio culturelle nationale publique à l’université Bordeaux-Montaigne ; les autres interventions pourront être publiées dans la banque d‘Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR)  sur le site http://www.fmsh.fr/fr/c/1290

- Une émission de radio sur France Musique (projet de Lætitia Le Guay)

- Un film documentaire pour la télévision, sous réserve d’obtention d’un financement spécifique, sur un scénario établi par Nino Barkalaja et Ol’ga Petelina, productrices à Telekanal Kul’tura, avec la participation de Nikolaj Ciskaridze, ex-danseur étoile du Bol’ šoj, nouvellement nommé recteur de l’Académie de danse Vaganova (l’accord de ce dernier est acquis).

256px Ansanelli and Makhateli