Affiche

Les rencontres « Comment la BD change l’enseignement » auront lieu à l’INSPÉ de l’académie de Bordeaux sur son site de Bordeaux-Caudéran,  les 13 et 14 octobre 2021 prochains en présentiel.

Ces rencontres participent à l’animation du Réseau Régional de Recherche Nouvelle-Aquitaine en Bande Dessinée 3RBD, dévoué à étendre la diffusion des  recherches en bande dessinée, à favoriser la transversalité et à établir une connexion entre la recherche universitaire en BD et le grand public.

À l’occasion de la labellisation « BD 20 21 LA FRANCE AIME LE 9e ART » initiée par le Ministère de la Culture, des chercheurs de la Région Aquitaine se sont en effet fédérés avec pour objectif d'assurer la pleine visibilité de la BD comme objet d'intérêt à la fois pour les sciences humaines, sociales et fondamentales.

L’INSPÉ de l’Académie de Bordeaux y inscrit une forte empreinte pédagogique et didactique à travers l’axe « BD et transmission ».

 -----------

Longtemps considérée comme un mauvais genre, la bande dessinée a aujourd’hui non seulement conquis ses lettres de noblesse mais un réel crédit auprès de l’éducation nationale.

La bande dessinée est  désormais utilisée pour l’enseignement du français et des arts ; mais c’est aussi un outil pédagogique recommandé ou bienvenu dans de nombreuses disciplines, des sciences  à l’histoire-géographie en passant par les mathématiques. Elle a également suscité de nombreuses recherches.

L’objectif de ces premières rencontres « Comment  la BD change l’enseignement » est double :

  • d’une part, il s’agit de réunir la communauté régionale (et au-delà) des études en bande dessinée autour de la question de l’enseignement. On dispose aujourd’hui en effet d’assez d’études et d’informations pour faire un pas supplémentaire et nous demander comment la bande dessinée, au-delà des cas particuliers, a changé l’enseignement et ses méthodes en France.
  • d’autre part, il s’agira de favoriser les rencontres entre cette communauté universitaire et les praticiens de terrain qui utilisent la BD au quotidien.

Les communications pourront prendre la forme soit d’affiches soit de communications orales.

Elles pourront concerner aussi bien des recherches en cours sur la théorie de la bande dessinée, leur utilisation en didactique des disciplines, les sciences de l’éducation, la sociologie du lectorat, etc. que des retours d’expérience concrets d’enseignants. 

Les résumés de contribution, d’un volume de 500 mots, sont à déposer sur le site avant le 24 août 2021 et seront examinés au fil de l’eau. Les réponses seront communiquées aux intervenants au plus tard le 1er septembre.