Mise à jour :13 mai 2016

puce CLARERetour aux quatre programmes transversaux de CLARE

Présentation du programme

 Marges & création 2016-2020


Responsables

Marie-Lise Paoli (MCF Langue et civilisation anglaises), Florence Plet-Nicolas (MCF Langue et littérature médiévales), Élisabeth Magne (MCF Arts plastiques).

 puce CLAREProgramme 2016-2020

 Si, comme l’a fait remarquer Deleuze, « il faut parler de la création comme traçant son chemin entre des impossibilités », c’est dans une optique similaire que l’on choisira de continuer à interroger la pertinence même de la notion de marginalité (prgramme 2011-2015) en lui préférant celle, plurielle et plurivoque, de marges, dans un monde globalisé où celles-ci ne tendent pas tant à disparaître qu’à s’intérioriser, à constituer un tiers-monde intérieur en lien avec des formes d’expression artistiques.

Se pose alors la question de l’expérience des marges par rapport à celle du « devenir-mineur » (Deleuze et Guattari), la pensée de la norme et de l’anomal dans la création artistique, et plus largement dans la créativité à l’oeuvre dans les processus de subjectivation. Dans une perspective diachronique qui pourra remonter jusqu’à l’Antiquité, on inclura l’observation et l’analyse des phénomènes de l’extrême contemporain ; une attention particulière sera portée aux théories censées en rendre compte (de la critique postcoloniale aux gender studies, voire aux men’s studies) ainsi qu’aux paralittératures élargies à leurs multiples déclinaisons médiatiques : l’on se demandera si la notion d’« interface » peut opérer un décentrement fructueux du regard posé sur les marges et la création, ainsi que sur les enjeux qui s’y manifestent.
Colloque L’inconvenance, mars 2015 (responsables : Béatrice Laville, Florence-Plet Nicolas et Élisabeth Magne). Il s'appuie sur le séminaire de master 2 du LaPRIL 2014-2015.
Séminaire de l'ERCIF (responsable : Marie-Lise Paoli).


ARCHIVES 2011-2015

 

Responsables

- depuis 2013 : Marie-Lise Paoli (MCF Langue et civilisation anglaises, ERCIF), et Florence Plet-Nicolas (MCF Langue et littérature médiévales, LaPRIL)

- jusqu'en 2012 : Élisabeth Magne (MCF Arts plastiques, ARTES), Gérard Peylet (PR Littérature moderne et contemporaine, LaPRIL)

Marges et marginalités envisage la difficulté à objectiver l’espace, au sens géographique, symbolique et imaginaire, et engage la réflexion sur les normes. Il s’agit de repérer les avatars du marginal (l’individu, homme ou femme, le groupe), d’analyser le regard, objectif et subjectif, sur la marginalité ou celui du marginal.

Cet axe a fédéré de nombreux projets faisant collaborer nos équipes internes et suscitant aussi des travaux particuliers.

Plusieurs manifestations ont abordé le problème sous l’angle de la question de l’humanité face à l’animalité et aux machines, de la science-fiction et du médiévalisme, du débat sur les cinq sens, des rapports sociaux de genre, de la chorégraphie avant-gardiste, des langues parlées par les minorités.

Formation par la recherche

Les doctorants ont été largement associés à cet axe

  • mars 2011 : Aux marges de l’humain (SID TELEM/CLARE ; responsables : Élisabeth Magne et Jean-Paul Engélibert).
  • oct. 2011 : Aux marges de la langue – Première exploration périphérique des territoires de la parole, de l’écriture et de l’image (journée d’étude des doctorants de CLARE et exposition Imarges).

Projets spécifiques

puce CLAREFrontière ou marge ?

Responsable du projet : Hélène Saule-Sorbé (ARTES)

Relativement aux pratiques artistiques liées aux paysages et territoires, on a pu mettre en valeur et analyser les démarches et les œuvres d’artistes questionnant la notion de frontière et ses effets concrets, dans la mesure où elle « marginalise ». Les artistes privilégiés avaient en commun d’impliquer fortement leur corps et de le mettre à l’épreuve physique de la frontière, notamment dans le cas de frontières « naturelles », comme peuvent l’être les fleuves ou les montagnes. Des artistes comme Dennis Oppenheim (frontières USA/Canada), Enrique Carbó (France/Espagne), Dany Caravan (France/Espagne, Port-Bou, en hommage à Walter Benjamin), et d’autres encore permettent de dégager les différentes modalités plastiques et les portées critiques d’œuvres accomplies, dans une large mesure, in situ, dans le dernier tiers du XXe siècle et plus récemment.

2012 Affiche PinaBauschpuce CLAREMarges et territoires chorégraphiques de Pina Bausch

Responsables : Hélène Camarade (CIRAMEC) et Marie-Lise Paoli (ERCIF)

2012, 19-27 mars. Marges et territoires chorégraphiques de Pina Bausch

Colloque international adossé à de nombreuses manifestations : Débats/Projections/Ateliers/Spectacles.

Ouvrage publié : Marges et territoires chorégraphiques de Pina Bausch, Hélène CAMARADE, Marie-Lise PAOLI (dir.), L’Arche, 2013

puce CLARELes marges de l’humain

affiche fém-animaitéResponsable : Marie-Lise Paoli

Le programme de l’ERCIF L’imaginaire (du) féminin à l’épreuve de l’animalité, consacré aux marges de l’humain dans une perspective genrée, a donné lieu à plusieurs journées d’étude, des conférences et un séminaire mensuel. 

→ Cliquer sur l'affiche pour voir le détail des manifestations

Publication en cours : Marie-Lise Paoli (dir.), L’imaginaire (du) féminin à l’épreuve de l’animalité, coll. « Eidôlon ».

L’accent a été mis sur les œuvres où la marginalité revêt une signification soit sociale, soit esthétique, tout en se demandant si cette distinction elle-même est vraiment pertinente. La valeur heuristique de la critique postcoloniale dans ce domaine (Homi Bhabba) et de la narratologie (Raphaël Baroni) a été examinée pour mener une réflexion sur la fonction du récit comme moyen de réhabiliter tout ce qui se situe ou a été relégué à la marge. L’établissement d’une taxinomie des différentes formes de marginalités et de marginalisation est en cours. Le sujet délicat de l’appropriation par la culture mainstream des œuvres produites originellement en marge des principaux courants sera traité en 2014-2015 et servira de transition avec le programme transversal 2016-2020. Ces travaux se sont inscrits dans une continuité avec ceux entrepris lors du précédent quinquennal grâce à des recherches nourries par la participation bisannuelle au grand colloque pluridisciplinaire canadien Narrative Matters : Biennal Interdisciplinary Conference on Narrative Research Perspectives and Approches Across the Humanities and Social Sciences, St Thomas University, Fredericton (NB), qui réunit des chercheurs en littérature, anthropologie, psychologie et médecine pour réfléchir sur le fonctionnement et les fonctions, sociales et psychologiques, du récit sous toutes ses formes. Ils ont aussi donné naissance à un partenariat avec l’Université de Bacau en Roumanie sous la forme d’un colloque Margins, Marginalization, and the Discourse of Marginality (Bacau, mai 2012) et d’invitation de conférenciers.

puce CLAREParalittérature, médiévalisme et science-fiction

Au sein du LaPRIL, Florence Plet et Natacha Vas-Deyres ont mené à bien des actions de recherche sur les paralittératures (BD, littérature de l’imaginaire) élargies à toutes les formes contemporaines d’expression médiatique : bien que ces œuvres soient inscrites dans une marginalité générique au regard des canons littéraires, elles connaissent une diffusion de masse et génèrent des phénomènes faniques. De nombreuses invitations d’auteurs, éditeurs et critiques (entretiens, rencontres avec des étudiants, tables rondes), 5 colloques, des expositions et 3 publications dans la collection Eidôlon depuis 2009 ont permis d’ouvrir la réflexion et de lier des partenariats nationaux et internationaux.

Suite à la publication du volume et DVD Le Moyen Âge en jeu (Eidôlon 86, 2009), un programme de rencontres a permis d’accueillir deux à trois auteurs par an (médiateur du patrimoine, écrivains fantasy, auteurs BD) : Michel Renaud, Lucie Chenu, Lionel Davoust, Max Cabanes, Nathalie Ferlut.                     Voir le détail des activités →

 

  • Le programme « Science-fiction, fantastique et fantasy »

Depuis 2012, NEOMED s'est associé à l'axe de recherche développé par Natacha Vas-Deyres dès 2009. Cet axe de recherche est consacré aux littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique et fantasy) élargies à tous les domaines (trans)médiatiques.

Colloques en partenariat avec des Universités françaises, européennes et canadiennes, des associations (CERLI, Modernités Médiévales), des acteurs du monde culturel et éditorial (la revue Galaxies, ActuSF, La Maison d’Ailleurs à Yverdon).

91 imaginaire tps SFDe nombreux écrivains ont été les invités à ces occasions pour des conférences ou des tables rondes : Élisabeth Vonarburg, Sylvie Bérard, Pierre Bordage, Lionel Davoust, Xavier Mauméjean, Laurent Queyssi, Gérard Klein, etc.

 ♦ 2009, Colloque international - Représentations et figures du temps dans la science-fiction et le fantastique

Publication : L'imaginaire du temps dans le fantastique et la science fiction, "Eidôlon" 91, 2011 →

 

1er couv 112 PF♦ 2012, Colloque international - Les Dieux cachés de la science-fiction française et francophone (1950-2010)

Publication : "Eidôlon" 111, 2014 →

 

affiche002♦ 2013, Colloque international  à Chicoutimi, Québec - C’était demain : Anticiper la science-fiction en France et au Québec, 1890-1950.                                    

Publication en cours ("Eidôlon").

AFFICHE VIRTUELLE♦ 2014, Colloque international - Au-delà des frontières.  Hybridation des formes et des genres dans les littératures de l’imaginaire contemporaines  (XXe-XXIe siècles).

Publication en préparation (Bragelonne, "Essais").

affiche expo Jeury PF Vedette♦ 2014, Exposition - Michel Jeury, entre futur et terroir                               

♦ 2015, Colloque - Théories et esthétiques des genres de l'imaginaire : autour des travaux de Maurice Lévy et Jacques Goimard ↓

affiche levy goimard compr

 

Dernières publications

Eidôlon, n°120, 2017 - Imaginaire et transmission, Mélanges PeyletEidôlon, n°119, 2017 - L'imaginaire du sacré2017, Apulée. Roman et philosophie, Géraldine Puccini Eidôlon, n°118, 2017 - Le Bon Passage2016, De la France à la Russie, Marius Petipa : Contexte, trajectoire, héritage, Pascale Melani (éd)2016, Les Quinze Joies du mariage, édition et traduction Nelly LABERE2016, L'usure, 2 volumes2016, Du canon artistique à la norme industrielle, Alban DENUIT2016, Clément PUGET, Verdun, le cinéma, l'événement